Archives du mot-clé taxonomie de Bloom

Blog et taxonomie

Présentation d’une recherche par des étudiants sur des blogs d’enseignants, pour interroger les démarches : quels sont les choix pédagogiques ? Quels liens avec les activités en classe ? Quels impacts sur les apprentissages ? Quelles variations selon les disciplines ? Bien des questions encore largement ouvertes.

Après avoir présenté leur blog, les étudiants devaient en déterminer les approches pédagogiques. À cet effet, ils ont recouru à un outil déjà utilisé en formation au semestre précédent : la taxonomie des objectifs opérationnels de Benjamin Bloom [4]. En effet, à partir de celle-ci, il est possible d’identifier les trois approches pédagogiques traditionnelles auxquelles rattacher ensuite le blog :
– un blog « magistral » où l’enseignant fournit des informations aux élèves et leur propose des tâches et activités consistant à répondre à des questions de restitution et compréhension (niveau taxonomique 1 ou 2) ;
– un blog « behavioriste » où des activités sont proposées aux élèves leur permettant de développer des savoir-faire ou des méthodes de travail (niveau taxonomique 3) ;
– un blog « constructiviste » où les élèves produisent seuls ou en groupe des contenus ou réalisent des tâches de niveaux taxonomiques supérieurs (analyse, synthèse évaluation ou créativité).

A lire ici.

LES OBJECTIFS D’APPRENTISSAGE

Ce bulletin de la documentation collégiale québécoise est dédié à la question des objectifs d’apprentissage, fera exception. Les textes disponibles sur le sujet des objectifs d’apprentissage (ou objectifs pédagogiques) sont plutôt anciens. Les premiers datent des années ’60, les derniers de 1992, juste avant l’avènement au Québec des mesures du Renouveau qui ont lancé l’approche dite par compétences. Depuis, de rares textes ont proposé des interprétations des concepts en lien avec l’approche par compétences et, surtout, en lien avec les devis ministériels et le partage, nouveau en 1993, des responsabilités entre le Ministère et les collèges quant aux programmes de formation.

Le lecteur contemporain aura donc besoin de consulter ces documents avec un esprit ouvert afin d’y voir, au-delà d’un langage parfois dépassé, des idées classiques et transposables dans la pédagogie d’aujourd’hui.

A lire ici